Rugby : l’exploit de la Nouvelle-Zélande face à la France !

La Nouvelle-Zélande défait la France en quart de finale. Retour sur l’exploit le plus retentissant cette coupe du monde de rugby 2015

Incroyable, immense, énorme… La Nouvelle-Zélande exulte ! Les qualificatifs ne manquent pas pour décrire l’exploit des blacks en quart de finale de la coupe du monde de rugby. Ils sont enfin venus à bout de l’équipe de France qui leur rappelait tant de mauvais souvenirs.

« Un match d’exception, un état de grâce collectif » aurait déclaré Dan Carter, l’ouvreur de cette équipe de Nouvelle-Zélande. « Avant le match, on se disait que c’était possible mais qui y croyait vraiment ? » aurait-il poursuivit.

  • Richie McCaw et l’équipe de Nouvelle-Zélande en pleurs

Blacks de Nouvelle-Zélande

Crédit : Sonya & Jason Hills

Les blacks ont commencé à croire en leur chance après le premier essai. Celui-ci a été marqué sur un ballon contré par Retallick. Sur cette même action, Frédéric Michalak se blesse et doit sortir.

« A ce moment là, j’ai senti qu’il pouvait se passer quelque chose » aurait déclaré Julian Savea. « Je me suis imaginé en train de marquer un doublé plus tard dans le match. Un truc impensable face à l’équipe de France…. »

A la mi-temps, les all blacks de Nouvelle-Zélande sont en tête et mène 29-13. Ceci après avoir marqué quatre essais contre un seul pour les bleus.

Richie McCaw, qu’on aurait vu en larmes après la rencontre, aurait avoué « Il y a quatre ans, on jouait en Nouvelle-Zélande, je pouvais me mettre sans arrêt hors-jeu, aucun n’arbitre n’osait me sanctionner, c’était facile. Mais là, en Europe, face à la montagne bleue, perso, je n’y croyais pas »

Et pourtant, c’est bien un joueur de l’équipe de France, Louis Picamoles, qui se voit être exclu dix minutes. Ceci pour une faute sur le même Richie McCaw, en début de deuxième mi-temps.

Jonah Lomu, le célèbre joueur black a été battu par l’équipe de France en 1999. Interviewé, il aurait déclaré « Une belle revanche orchestrée par ces joueurs qui avaient certainement pleuré devant leur télé, il y a 16 ans, lorsque nous avons du nous incliner face à la même nation ».

Coté français, le cœur n’y est plus et la défaite devient inévitable. Après le match, Philippe Saint André, le sélectionneur français, aurait été vu en train de chercher du réconfort auprès de Raymond Domenech.

Enregistrer

Ce contenu a été publié dans Sport. Mettez-le en favori avec son permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs Nom et Courriel sont obligatoires.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.