Terrorisme : F.Hollande annule les vacances des français

François Hollande a annoncé ce matin avoir annulé les vacances d’été de tous les français pour cause de risque terroriste trop important

La nouvelle était prévisible suite à l’annulation récente de la braderie de Lille. C’est donc au tour des vacances d’été des français d’être annulées. Tel en a décidé le président de la république ce matin.

« C’est une triste nouvelle mais malheureusement le risque était trop grand ». C’est donc par ces mots que F. Hollande a débuté sa conférence de presse ce matin.

  • « Tous les français doivent immédiatement quitter leur lieu de vacances pour retourner chez eux et reprendre le travail ».

vacances annulées

Crédit : Katonams

Car les plages bondées, les routes surchargées, les campings assiégés de vacanciers insouciants, les restaurants pris d’assaut par des aoutiens décontractés, présentent trop de risques et sont impossibles à sécuriser. Le président n’a pas manqué d’argument pour justifier sa décision.

Mais le président s’est vu rassurant pour les professionnels du tourisme. « Bien entendu les réservations déjà payées ne seront pas remboursées, vous pouvez compter sur mon soutien à l’économie du tourisme ».

Qu’en est-il des français qui ont travaillé non stop depuis Noël pour se payer une semaine de vacances cet été ?. Là encore, F. Hollande fait appel à la fraternité. « C’est mon devoir d’assurer la sécurité des français. Or les vacances présentent trop de risques, c’est inacceptable. Les français doivent comprendre qu’ils sont davantage en sécurité au travail. »

Alors que vont devenir les congés payés annulés?. Le président, étonné par cette question, s’est montré plus direct dans sa réponse. « Dans les conditions actuelles, ça ne sert plus à rien d’accorder des congés payés aux salariés, puisque les vacances sont annulées. Donc les congés payés posés cet été sont annulés et les français doivent se rendre au travail à la place, sans compensation bien entendu ».

« Mais je suis sûr que les français comprendront et retourneront dès demain au travail, soutenir l’économie de leur pays, tout en étant assurés de leur sécurité ». Tel a conclu F. Hollande lors de son intervention exceptionnelle ce matin.

Enregistrer

Les fêtes de Noël interdites par la COP21

Jugées trop gourmandes en énergie, la COP21 interdit les fêtes de Noël.

« Les célébrations de Noël n’auront pas lieu en 2015 ». Telle serait la conclusion principale de la Cop21 qui s’est tenue du 30 novembre aux 12 décembre 2015. Rappelons que la COP21 avait pur but de prendre des mesures contraignantes pour limiter le réchauffement climatique qui menace notre planète.

« Des quantités incroyables d’énergie sont dépensées en pur perte lors des fêtes de Noël » aurait déclaré un porte parole des pays réunis pour la COP21. « Il faut que cela cesse ».

  • A Noël les États-Unis consomment plus d’énergie de d’autres pays en une année

Ce sont justement les conclusions auxquelles parvient le Center for Global Development. Ce dernier indique que les décorations lumineuses pendant la période de fêtes de Noël aux États-Unis consomment d’avantage d’électricité qu’un pays comme le Salvador ou l’Éthiopie en un an !

sapin de Noël

Les sapins de Noël interdits en 2015 Crédit : me

Fort de cette étude, c’est donc naturellement que les fêtes de Noël ont été annulées par la COP21. « Mais nous souhaitons que le peuple reste joyeux. Nous invitons ainsi chaque personne à se rendre à la messe de minuit. Pour cela, chacun devra se déplacer à pied et s’éclairer à la bougie. Bien évidemment, le chauffage sera interdit dans les églises » à précisé le porte parole du gouvernement. Puis il conclu « chaleureusement » en souhaitant un joyeux Noël à la terre entière.

L’étude précise également que l’énergie dépensée dans les fêtes de Noël aux États-Unis représente 0,2% de le consommation annuelle du pays. De plus seulement 30% de l’électricité est consommée par les particuliers. La grande majorité de la consommation étant dépensée dans les zones industrielles ou commerciales.

D’ailleurs si vous lisez cet article, vous consommez de l’énergie par l’intermédiaire de votre support de lecture (PC, tablette, smartphone). On peut donc légitiment se poser la question de savoir s’il ne faudrait pas interdire Internet ?. C’est la prochaine question qui sera débattue lors de la COP22 au Maroc en 2016.

Il faudrait peut-être penser à couper davantage d’arbres pour anticiper un retour au journal au format papier lorsque Internet aurait été interdit pour des raisons écologiques

Enregistrer