Le grand débat des onze candidats se termine en match de catch

Les 11 candidats du grand débat finissent la soirée en bagarre générale en direct à la télévision

Mardi 4 avril, 20h40. Le grand débat réunissant les 11 candidats à la présidentielle de 2017 commence. Un événement politique à quelques jours du premier tour des élections pour la présidence de la république française. Un défi médiatique réunissant les onze prétendant au trône suprême. Un événement historique car ce débat avec tous les candidats est une première de la cinquième république.

  • Le grand débat dérape de joutes verbales à joutes physiques

Les joutes verbales se succèdent entre les candidats pendant un demi-heure. Puis le ton commence à monter lors de ce grand débat historique.

grand débat catch

Montage : Nonews.news

Un premier clash entre Marine Le Pen et François Asselineau se produit à propos de l’Europe. Un second clash arrive entre Nathalie Arthaud et Nicolas Dupont-Aignan à propos des salaires. Puis un troisième entre Benoit Hamon et Jean-Luc Mélenchon de nouveau sur l’Europe

C’est alors que le grand débat devient incontrôlable. Les onze candidats parlent tous ensemble dans une cacophonie indescriptible. Les deux animatrices sont débordées. Elles décident de lancer un page de publicité pour calmer les esprits

Hélas, au retour la pression n’est pas retombée et les candidats refusent de continuer le grand débat. Coup de théâtre, les animatrices proposent alors de terminer la soirée en « royal rumble ». « Etant donné l’ambiance, c’est ce qui nous a paru le plus adapté pour terminer les débats ».

Les premiers à acquiescer sont Emmanuel Macron et Jean Lassalle. Le premier déclare « bah, vu que je sais pas parler, cette solution m’a plu ». Le second précise « Vu mon gabarit, j’avais plus de chance qu’avec mes idées ».

Ni une, ni deux, un ring est installé et voici les onze candidats dans le ring ! Philippe Poutou ayant enfilé un masque de catcheur mexicain révolutionnaire est le premier à se faire sortir. Jacques Cheminade le suit de prés dans la défaite. Il déclarera par la suite « de toute façon depuis 1995, j’ai l’habitude de perdre rapidement ».

Les autres candidats se font éliminer un par un. Jusqu’à qu’il ne reste plus que le grand vainqueur, François Fillon. Intérrogé sur son incroyable performance, celui-ci avouera en conférence de presse « le catch c’est comme la politique, tout le monde truque mais les gens y croient encore ! »

 

James Bond contre Marine Le Pen aux régionales !

Poursuivant son idée d’une fusion des listes PS – Les Républicains pour les régionales, Manuel Valls déclare que James Bond sera le chef de file de cette alliance en région Nord-Pas de Calais-Picardie.

James Bond président de la région Nord-Pas de Calais-Picardie ? Ceci fait suite à l’idée de Manuels Valls de fusionner les listes du Parti Socialiste et des Républicains pour faire barrage au Front National dans certaines régions. Cette idée a déclenché une vague de protestations, à la fois chez les Républicains mais également dans son propre camp.

  • James Bond bientôt président de la région Nord-Pas de Calais-Picardie ?

James Bond contre Marine Le Pen

James Bond contre Marine Le Pen

Les critiques ont fusé contre cette proposition dont le but est, d’après le premier ministre, de constituer un front républicain contre le FN. En effet,  les sondages annoncent le FN en très bonne position dans certaines régions, notamment en région Nord-Pas de Calais-Picardie. Dans cette dernière, la tête de liste n’est autre que Marine Le Pen, l’actuelle présidente du Front National.

Pour tenter de contrôler le flux de réactions hostiles contre sa proposition, Manuel Valls a dévoilé un peu plus son projet. Il a ainsi annoncé avoir convaincu James Bond en personne d’être le candidat de la liste fusionnée contre le FN. « J’ai vu James Bond dans Le Spectre son dernier film. J »ai tout de suite été convaincu que c’était l’homme de la situation » à déclaré le premier ministre.

Donald Pleasence et Jean-Marie Le Pen

Donald Pleasence et Jean-Marie Le Pen

« Dans On ne vit que deux fois le méchant Ernst Stavro Blofeld était interprété par Donald Pleasence. Avec sa mine patibulaire, sa calvitie et son œil balafré, il me faisait penser de manière frappante à Jean-Marie Le Pen » a détaillé Manuel Valls. « Aujourd’hui les acteurs du film et les acteurs politiques ont changé. Mais James Bond gagne de nouveau à la fin du film. Je suis donc persuadé que James Bond peut battre Marine Le Pen en Nord-Pas de Calais-Picardie »

Contacté par NOnews.news James Bond a confirmé l’information. « Je n’ai plus vingt ans et j’étais depuis quelques mois à la recherche d’une reconversion » à déclaré l’espion britannique. « Je ne connais rien à la politique mais j’ai l’habitude de combattre des méchants, et même des très méchants, donc je ne devrais pas être dépaysé » a-t-il poursuivi.

Enregistrer