Évasion fiscale : François Hollande nous répond

Interview fictive exclusive de François Hollande au sujet de l’évasion fiscale

« Les pauvres c’est fait pour être très pauvres et les riches très riches ». Louis de Funès trouverait sa phrase culte du film La folie des grandeurs de 1971 on ne peut plus adaptée à l’actualité. Celle-ci voit l’ampleur de l’évasion fiscale être, une fois de plus, porté au grand jour.

Alors que le scandale Panama Papers éclabousse le monde de la finance, il devient de plus en plus évident que des sommes astronomiques s’échappent de France à destination des paradis fiscaux, dans le but d’échapper à l’impôt.

Or ces impôts en France servent à l’éducation de nos enfants, à financer notre régime de sécurité sociale que le monde nous envie, à financer les projets de transports en commun, à assurer notre défense et notre justice.

  • Évasion fiscale : 60 et 80 milliards d’euros échapperaient à la France, chaque année !

En 2012 déjà, le Sénat s’est intéressé à l’évasion fiscale et à son impact sur les finances publiques. Il était apparu que 30 à 36 milliards d’euros échappaient chaque année au fisc. De son coté le syndicat Solidaires-Finances publiques, estime entre 60 et 80 milliards d’euros les sommes qui échappent à l’administration fiscale. Soit un cinquième des recettes fiscales de la France.

Luxembourg et évasion fiscale

Luxembourg
Crédit : Pudelek

C’est dans ce cadre que le journaliste de NOnews.news aurait rencontré le président François Hollande. Ainsi il a pu lui poser les questions que tout le monde se pose sur l’évasion fiscale qui ruine notre pays.

NOnews : M. Hollande, quand allez-vous décorer de la légion d’honneur Antoine Deltour, le lanceur d’alerte qui a révélé l’affaire « LuxLeaks » mettant en évidence les pratiques des multinationales pour échapper à l’impôt ?

François Hollande : Au contraire, nous allons laisser le Luxembourg le mettre en prison comme un vulgaire criminel.

NOnews : Mais c’est incompréhensible ! Il a révélé les pratiques qui permettent aux plus riches d’éviter de payer des impôts en France. Allez-vous au moins sanctionner les grands groupes français qui pratiquent cette évasion fiscale ?

  • Le but des entreprises c’est de faire de l’argent, pas des emplois

FH : Au contraire là aussi, nous donnons l’argent du contribuable à ces entreprises pour qu’elles créent des emplois et qu’elles embauchent

NOnews : Mais elles le font pas ! Et au lieu que ces entreprises payent des impôts, c’est l’impôt des français qui paient ces entreprises !

FH : Le but des entreprises c’est de créer des emplois, non ?

NOnews : Mais pas du tout, le but des entreprises c’est de faire de l’argent. L’emploi est un moyen. Si les entreprises pouvaient faire des gains sans avoir d’employés, elles vireraient tout le monde du jour au lendemain.

FH : Oui, mais l’optimisation fiscale reste légale

NOnews : Mais pourquoi ne pas changer les lois ? Autant pour Nicolas Sarkosy, l’ami des patrons, on comprenait qu’ils préfèrent ses amis aux 60 millions de français qu’il administrait. Autant vous, socialiste, homme de gauche, vous avez les moyens de faire rentrer ces 60 à 80 milliards d’euros manquant chaque année. A titre de comparaison, le trou de la sécu est d’une dizaine de milliards d’euros chaque année.

FH : Justement, nous avons mis en place des mesures importantes pour lutter contre les assurés les plus démunis qui trichent avec la sécurité sociale !

« Les pauvres c’est fait pour être très pauvres et les riches très riches » 1971

Après le Téléthon, le Tapiethon !

Ruiné, Bernard Tapie envisagerait un TapieThon à l’image du Téléthon

Bernard Tapie va devoir rembourser les plus de 400 millions d’euros que lui avait octroyer le tribunal arbitral en 2008 dans le litige qui l’opposait au Crédit Lyonnais portant sur la revente d’Adidas. Tel en a décidé la cour d’appel de Paris ce jeudi 3 décembre. Ceci plus de vingt ans après le début de l’affaire.

Le week-end suivant, du 4 au 5 décembre, le Téléthon récoltait plus de 80 millions d’euros pour lutter contre les maladies neuromusculaires et aider les patients qui en souffre. Cet événement médiatique appelle, chaque année en fin d’année, les français à faire preuve de générosité en versant une somme d’argent contre la maladie.

  • Plutôt que de faire des cadeaux de Noël à vos proches, pourquoi ne pas donner de l’argent à Bernard Tapie ?

Bernard Tapie

Bernard Tapie en 2010
Crédit : Eurobas

Interviewé par nos confrères du Monde, Bernard Tapie a déclaré « Je suis ruiné. RUI-NÉ. Ruiné de chez ruiné. Plus rien. Tout va y passer. Tout ».

Joint par le reporter de NOnews.news, L’homme d’affaire aurait déclaré « Le principe du Téléthon m’a donné une idée. Ils ont réussi à récolter 80 millions d’euros pour les enfants malades. Si chaque français me donnait cinq fois la somme qu’il a donné pour le Téléthon, je serais refait ».

Bernard Tapie aurait poursuivi en déclarant « Je pense que les français peuvent faire se geste, alors que j’ai annoncé mon retour en politique, ce qui va grandement les servir. N’oublions pas le bilan de mon passage en tant que ministre de la ville dans les années 90 »

Alors que François Mitterand louait son «excellent ministre de la Ville», nos confrères du huffingtonpost souligne un bilan « Quasi nul ». L’homme d’affaires étant resté « en poste moins de deux mois » avant d’être « mis en examen dans une enquête pour abus de bien social ».

Alors plutôt que de faire des cadeaux de Noël à vos proches, pourquoi ne pas participer au Tapiethon ?

Enregistrer

Enregistrer